Road Trip Factory > Voyages > Gran Fuga

Uruguay • Argentine • Bolivie • Chili

Gran Fuga

  • Expédition Harley au départ de Colonia en Uruguay
  • 25 jours dont 17 à moto – 5985 km
  • 17 motos maximum (hors staff)
  • De décembre à mars

 

  • Tour guidé à partir de 9580 € / pers. tout inclus
  • Tour privé sur demande

La création de Gran Fuga marque les dix ans de notre première expédition Harley en Amérique du Sud. En 2010, l'aventure démarrait à Buenos Aires. Aujourd'hui, elle commence à Colonia sur l'autre rive du Rio de la Plata en Uruguay. Après l'Argentine et la Bolivie, vous rejoignez le Chili et Antofagasta sur la côte Pacifique...

10 ans d'organisation de road trip Harley en Amérique du Sud au coeur d'une nature somptueuse aux dimensions prodigieuses nous ont permis de vous offrir des destinations qui pour beaucoup resteront... Lire la suite
10 ans d'organisation de road trip Harley en Amérique du Sud au coeur d'une nature somptueuse aux dimensions prodigieuses nous ont permis de vous offrir des destinations qui pour beaucoup resteront du domaine du rêve.

De Buenos Aires et sa Pampa à l'incroyable Cordillère des Andes (7000 km quand même), du désert d'Atacama au glacier du Perito Moreno en passant par le Titicaca, Machu Picchu ou Ushuaia, de tels trésors de la nature nous obligent à toujours plus de créativité et d'ambition afin de vous surprendre encore. Ainsi est née la GRAN FUGA.

Pour résumer, il s'agit d'une traversée somptueuse qui part d'URUGUAY pour remonter l'Argentine jusqu'aux confins du Brésil. Les chutes d'IGUAZU, sans conteste les plus belles au monde sont le premier gros coup de coeur du road trip. Le second est le Salar d'UYUNI, le plus grand lac salé qui soit, d'une invraisemblable beauté... Disons le, nous ne connaissions rien de la BOLIVIE et nous sommes restés bouche bée devant la beauté du pays.

Une grande première qui vous conduit alors vers les hauts plateaux et les gigantesques volcans couverts de glace. Ils annoncent l'extraordinaire descente de plus de 4000 m de dénivelé conduisant aux sables du désert d'ATACAMA et aux rouleaux du Pacifique.

Pour réaliser un tel road trip Harley en Amérique du Sud, nous expédions votre propre moto à destination. En ce qui vous concerne, la chose est simple. En effet, nous prenons en charge votre machine au plus près de chez vous. Vous la retrouvez quelques semaines plus tard à Colonia, prête à partir. Notez que nous avons la possibilité de vous mettre à disposition une moto au départ de France. Enfin, vous pouvez aussi être de l'aventure quand bien même votre moto ne serait pas de la famille des gros v-twin Harley-Davidson ou Indian.

Pour en savoir plus sur notre road trip Harley en Amérique du Sud:

Notre univers de voyage en Harley-Davidson...
Voyager avec sa moto...

Fermer

Points forts

Les Chutes d’Iguazu
Le Salar D’Uyuni
L’Altiplano et les volcans boliviens
Le désert d’Atacama

Itinéraire du premier road trip Harley en Amérique du Sud de Colonia en Uruguay jusqu'à Antofagasta au Chili en passant par l'Argentine et la Bolivie

Etapes

Cliquez sur les chevrons pour afficher le détail de l'étape
  • Vol direct de nuit au départ de Roissy Charles de Gaulle

  • Arrivée à Buenos Aires en matinée. Transfert jusqu’au port et traversée du fleuve le RIO DE LA PLATA, le plus large du monde avec ses 225 km. Arrivée à COLONIA DEL SACRAMENTO en URUGUAY, un charme fou et inscrite au Patrimoine de l’Unesco. Nuit dans un très bel hôtel au bord du fleuve.

  • Récupération des motos après quelques formalités douanières puis journée libre.

  • La première partie de ce trip est une incroyable histoire d’eau née de fleuves géants, de marais gigantesques, de canaux. Nous sommes ici dans la troisième réserve aquifère au monde après l’Amazonie et le Congo!
    Déjeuner à Paysandu puis traversée du fleuve URUGUAY pour rejoindre l’Argentine. Nuit à Villa Elisa fameuse ici pour ses thermes.

  • Nous repartons vers le fleuve Uruguay né dans les montagnes du Brésil. Une bonne route à 4 voies sur une grande partie rendra cette étape facile.
    Nous traversons la région de Mesopotamia (étymologiquement entre deux fleuves), province de Corrientes. Pas loin les marais del Estero del Ribera ou pullulent les caïmans, carpinchos, tatous et boas constrictors. De l’autre côté du fleuve, c’est déjà le Brésil.

  • Misiones nous attend. Et tout de de suite Apostoles la capitale de la yerba maté la boisson nationale que nous pourrons déguster. Longeant l’Uruguay, le fleuve aux oiseaux en Guarani, la nature change et nous offre un spectacle rare d’araucarias, de terres rouges et parfois une multitude de papillons. Les premiers reliefs du voyage nous attendent et nous dépasserons les 800 m d’altitude (patience on fera mieux!).
    De nombreuses églises Luthériennes, des filles aux nattes blondes, des costauds aux yeux bleus, c’est un peu la Forêt Noire ou la Bavière et ce sentiment étrange et délicieux de remonter longtemps en arrière quant on double une charrette à grandes roues tractée par des boeufs. Fascinant.

  • Au coeur des Sierras de Misiones nous partons pour Iguazu et ses chutes. Un moment particulier tant ce lieu est aussi parlant qu’Atacama, Ushuaia, Colorado ou Dakar ! Plus on s’approche plus la nature est splendide et il serait vain de vous la décrire.

  • Pour le coup vous allez profitez de la plus grande douche du monde. Un bateau privatisé nous conduit dans la gueule de la bête et ses 275 cascades. En les voyant Eleanor Roosevelt s’est exclamée « pauvre Niagara! ». Elles se déversent dans un canyon provenant du plus grand épanchement de lave basaltique qui ait eu lieu sur terre il y a 120 millions d’années. Nous les verrons en période d’étiage mais son débit fût estimé en 2014 entre 50 et 60 000 m3/s. Le maxi des chutes Victoria est de 7100 m3/s. Un incroyable cadeau que nous fait la nature. La Garganta del Diablo vous ne l’oublierez pas. Enjoy!

  • Nous allons longer la frontière du Paraguay toute la journée. En route la ville de Wanda réputée pour ses pierres précieuses. La région de Misiones tire naturellement son nom des missions implantées par le surpuissant ordre des Jésuites au 17ième siècle.
    De nombreuses missions sont en ruine car elles ont souvent servi de carrières de pierres après la chute des Jésuites provoquée par les grandes monarchies catholiques jalouses de leurs prérogatives face au pape et à l’Eglise. Pourtant nous en visiterons une très connue, SAN IGNACIO MINI. Souvenons nous que les Jésuites sont à l’origine de la conversion des indiens Guaranis. Amen.

  • Notre voyage aquatique va s’achever tout au long du Rio Parana qui arrose Buenos Aires sous le nom de RIO de La PLATA. Parti lui aussi des hauts plateaux brésiliens il mesure 4000 km et irrigue un bassin de 2 600 000 km2, juste la superficie de l’Argentine! Son débit moyen est de 17000 m3/s, celui du Nil 2830…
    Sur le chemin, nous tenterons de vous faire visiter le barrage de YACIRETA très impressionnant…

  • Notre aventure avec l’eau s’achève après quelques kilomètres à Corrientes la plus ancienne ville du Nordeste Argentin située non loin de la confluence avec le fleuve Paraguay.
    Nous vous proposons maintenant une ligne droite entrecoupée de lignes droites dignes de l’Australie!
    En passant, Resistencia la capitale des sculptures, il y en a 600 dans toute la ville. Etrangement nous n’y sommes pas, quelle ingratitude. Cette région immense, c’est le Chaco Austral au climat semi-tropical, semi « estepico » plus joli que désertique… C’est une suite de marécages, canaux, palmeraies, jungle qui peu à peu se transforme en savane plus sèche. En dialecte CHACO signifie terrain de chasse justifié par l’abondance de la faune.
    Nous dormons à Monte Quemado (brûlé) mais nous avons une bonne nouvelle, la piscine est en eau.

  • Continuant plein Est nous retrouvons des montagnes qui iront, à partir de là, jusqu’à la fin du périple. Au bout de 200 km, la première sera la Sierra Colorada.
    Nous entrons dans une des plus belles région d’Argentine en approche de Salta.
    La linda, la belle, voilà son surnom mérité par sa douceur de vivre, son climat, sa gastronomie, sa musique, la gentillesse de ses habitants. Nous y passerons un bon moment car la vie nocturne y est réputée.

  • Dès la sortie de la ville, la Cordillère vous saute à la figure. Pour commencer une forêt primaire et une petite route géniale mais étroite, qui tournicote, ce n’est plus le Chaco. Ici vivaient les indiens Diaguitas. Arrivés à JUJUY sur votre gauche 5500 m en apéritif puis très vite la Quebrada de HUMAHUACA, un canyon tectonique et fluvial gigantesque que les hommes empruntent depuis plus de 10 000 ans. On monte sans arrêt et on en prend pleins les yeux…
    Au passage nous ferons halte à Purmamarca dont la couleur des roches l’a propulsée au Patrimoine mondial.
    Nous poursuivrons la montée jusqu’à La Quiaca le poste frontière qui nous ouvre les portes de la Bolivie. Nous sommes sur les Hauts Plateaux (altiplano) à 3500 m et la population ne peut pas cacher ses origines car ici l’Inca avait ses habitudes.

  • Tout d’abord la frontière. Bon, les douaniers sont sympas mais nous n’échapperons pas à 2 h d’attente…
    C’est parti pour Tupiza située à 2850 m au milieu d’un cirque de montagnes rouges. Nous déjeunerons là et autant le dire tout de suite, ici la gastronomie est un concept subsidiaire… Pour autant, nous survivrons. Et ensuite, à nous le salar d’UYUNI que jamais vous n’oublierez.. Deux nuits dans un hôtel de sel!
    La BOLIVIE est une énorme surprise. C’est grand, très grand. On y trouve une grande dépression façon plateau à 3500 m où se trouve les lacs salés et plus haut le Titicaca enfermée entre deux cordillères masquant d’un côté le désert d’Atacama et de l’autre la grande forêt amazonienne. De quoi s’occuper lors d’un autre trip! Et au milieu, des villes coloniales, minières ou les deux.

  • Ce matin là, nous vous concocterons un trip 4X4 pour rejoindre ISLA INCAHUASI. C’est tout droit et ça ne saute pas. En revanche, s’il est tout à fait possible d’y aller en HD à 100 de moyenne, pas sûr que le sel soit le meilleur ami de Milwaukee plutôt branchée BUD. Le DAKAR, lors d’un mois de janvier humide en fît les frais!!! L’après-midi, repos total, l’hôtel est chouette…

  • Dès la sortie d’Uyuni ça grimpe et le point de vue sur le Salar est époustouflant. C’est la Cordillère de Chichas et de part et d’autre on est à 5000 m. Quelques kilomètres de piste facile subsistent à Pulcayo, 5 km et pas l’angoisse…
    Un peu plus loin cela devient terriblement scénique et le trafic est nul. La géologie s’amuse , c’est un décor US typique de Sedona pour les connaisseurs.
    Déjeuner à POTOSI étonnante et célèbre ville minière à 4000 m, à la fois industrielle mais terriblement belle lorsqu’on parcourt ses rues. Puis c’est reparti pour un petit 4200 m d’altitude. S’ensuivent des lagunes, du sable, des vigognes et pour faire simple c’est une étape d’anthologie. Quelques canyons et paysages péruviens et arrive SUCRE à 2850 m d’altitude.

  • Une vraie journée de repos dans une ville très belle. C’est la plus jolie de toute la Bolivie.
    Profitez en à pied. L’hôtel, historique, est très bien placé au centre. Incontournables, la Plaza 25 de Mayo, la cathédrale, la Casa de la Libertad pour connaître la riche histoire de la Bolivie, enfin le Couvent IGLESIA SAN FELIPE où pour quelques bourzoufs locaux (boliviano) vous jouirez d’une vue imprenable à 360°.

  • Un autre jour et des images fantastiques nous attendent. Paumés dans la Cordillera Central, loin de tout, les canyons se succèdent ainsi que des rivières en fuite vers l’Amazonie.
    Nous mettrons plus de 6 h pour rejoindre Cochambamba à 2550 m, très grande ville un peu beaucoup bordélique d’accès, comme souvent. Elle est à moins de 2 h de la partie amazonienne du pays où l’on trouve des gros moustiques, des gros serpents et des tarentules énormes (imagination de l’auteur de ces lignes puisqu’il ne connaît pas).
    Plus loin un passage inouÏ à 3700 m et une très longue descente sur Cochabamba.

  • Pour profiter de l’hôtel et de sa piscine nous organiserons un brunch avant de partir tardivement pour ORURO.
    D’abord sortir de la ville et ce n’est qu’autour du km 30 que nous retrouverons la nature dans toute sa splendeur. Km 50, le Pérou, le Maroc? les images se bousculent parfois incroyables comme cette 4 voies, toute neuve à 4500 m d’altitude.
    Quelques belles églises en adobe ou d’une blancheur immaculée nous annoncent la proximité d’Oruro sise à un peu plus de 200 km de La Paz et du Titicaca! C’est dire qu’après avoir longé le Brésil, le Paraguay nous sommes aux portes de l’Empire Inca. Notre hôtel casino est le meilleur de la ville, sur la place principale et furieusement kitschissime. La ville est riche en couleur et c’est là que vous verrez le plus grand nombre de boliviennes en tenues traditionnelles colorées et leurs terribles chapeaux melon…. Normal car la population est à 90% indienne AYMARAS .

  • Départ vers l’ouest en longeant la laguna URU URU coincée entre le Salar d’Uyuni et le Titicaca. Au bout de ce grand plateaux reviennent les reliefs et les vestiges d’anciennes terrasses incas.
    Et pim sur la calebasse les volcans frontaliers du Chili apparaissent au loin en même temps qu’une route neuve. Comme on dit ici « boca abierta « , bouche bée quand apparaitra le volcan SAJAMA, le seigneur des lieux point culminant de la Bolivie avec ses 6542 m, couvert de glace. Autour de lui, pleins de copains tout aussi majestueux. C’est pourquoi nous irons directement dans le parc de Sajama (7 km de piste facile) rejoindre notre Four Seasons … en devenir, dans le but de partir en 4X4 au plus près de ces géants et de leurs geysers et autres bouches à feu.
    Cet environnement sera probablement pour tous une extraordinaire aventure.
    Au fait, chaud au départ mais frais le soir!

  • 7 km de piste pour rejoindre la route du CHILI plein est. Des volcans partout! Saisissante accélération des émotions dans un voyage qui s’approche de son épilogue mais toujours dans une nature de folie jusqu’au bout.
    Frontière avec le Chili. Là, c’est pareil et attention de ne pas transporter un fruit ou une salade car le douanier Chilien est suspicieux et professionnel. La patience sera notre alliée.
    La route du Pacifique est … prodigieuse et la Ruta Del Desierto un pur moment de magie.
    Au km 90 démarre une descente dans un canyon de la planète Mars qui nous annonce un dénivelé de 4000 m!!!
    Plus loin le Quebrada de los Cactus, on comprend pourquoi. Un moment unique de sable et de roches qui vous laissera pantois, un « putain de désert » en français ou un « desierto de puta madre » en local!
    Les dunes arrivent jusqu’au Pacifique.

  • Nous quittons les vagues pour pénétrer dans le désert d’Atacama et on comprend tout de suite pourquoi le Dakar y faisait ses courses… Montées et descentes dans des canyons aux dimensions inhumaines se succèdent et régalent nos yeux. Plus loin un plateau immense, façon lune, nous mènera au déjeuner de Pozo Almonte.
    Si les planètes s’alignent nous visiterons un site industriel (c’est la mode) très spectaculaire, une mine de salpêtre gigantesque, une vraie ville, bien sûr désaffectée mais inscrite au Patrimoine mondial. La HUMBERTSTONE.
    Tout près il nous restera à glisser vers le grand océan Pacifique sur un toboggan géant et spectaculaire. Notre hôtel est sur les vagues et les dunes juste là derrière, énormes!

  • Serait-ce un hasard que de prendre la Number 1 toute la journée? Et vous allez voir qu’elle n’a rien à envier à sa copine ricaine! Jouissif en effet que de longer le Pacifique sur près de 400 km. A gauche, dunes et montagnes immenses, à droite la couleur turquoise des vagues. Grandiose, sauvage, tout pour nous plaire…
    Profitez sans retenue car cette GRAN FUGA touche à sa fin.
    Les motos sont déposées en zone douanière à Antofagasta.
    Soirée arrosée en approche…

  • Transfert aéroport en matinée pour le vol à destination de Santiago puis embarquement du vol retour sur Paris en milieu d’après midi.

  • Arrivée en matinée à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle

Engagement

Hébergement

Nous sélectionnons les meilleurs adresses de chaque étape.

⊕ Permis de conduire moto catégorie A
⊕ Certificat d’immatriculation de votre moto
⊕ Passeport valide pour la durée du séjours
⊕ Assurance assistance rapatriement

Dates de départ et disponibilités

  • Du 18/10/2021 au 11/11/2021
Les motos quittent Paris en conteneur début septembre
  • Tarifs et prestations en départ guidé

    Pilote: 11 960 € / Passager: 7 200 €

    Supplément chambre individuelle + 1340 €

    Vous pouvez demander à partager une chambre double. Si votre demande ne peut aboutir faute de participant nous prenons à notre charge 50% du supplément chambre individuelle.

    Nos tarifs sont fermes pour toute inscription à plus de 60 jours du départ

Vous souhaitez vous inscrire? Vous souhaitez un devis ou vous avez une demande de renseignement?
Vous avez une question, vous souhaitez être contacté ?